Tout savoir pour bien choisir la visière de son casque moto

A moto l’écran est essentiel. En effet, la vitesse de la moto décuple la force de l’impact d’un gravier ou autre projectile. Aussi, pour vous protéger et pour conserver en permanence un bon champ de vision vous devez porter un casque doté d’un écran ou des lunettes adaptées et conçues pour la conduite à moto.

Qu’il soit de type aviateur sur un jet (écran à découpe de type lunettes), court ou long (plus protecteur contre les insectes, poussières et intempéries), l’écran livré avec chaque casque moto est incolore, conformément aux Normes Européennes.

Avec les différents types d’écrans existants sur le marché, c’est aussi une façon de personnaliser votre casque en fonction de vos besoins.

Faut-il choisir une teinte de visière pour son casque ?

Chez nous, nos casques sont livrés avec une visière incolore mais vous avez très souvent la possibilité de teinter votre écran en option. En cas de forte luminosité, vous pouvez ainsi choisir un écran plus ou moins foncé pour les journées ensoleillées. Toutefois à la nuit tombée, seuls les écrans fumés jusqu’à 50% vous permettront de vous déplacer légalement sur route. En parallèle, un coloris orangé par temps nuageux vous donnera une meilleure définition. Cas particulier des visières iridium très prisées chez les sportifs, ces écrans de compétition sont taillés uniquement pour le pilotage sur circuit. Enfin, véritable innovation au sein des écrans, l’écran photochromique, qui se teinte en fonction de vos besoins.

 

Augmenter l’espérance de vie de sa visière avec un traitement anti-rayures

Très fragiles, les écrans de casques moto se voient très souvent appliqués un traitement anti-rayures afin de les durcir en surface et ainsi leur donner plus de solidité contre les divers chocs. Malgré ce traitement couramment de série, votre écran reste sensible et en particulier lors des manipulations de nettoyage. Sachez qu’il ne faut jamais nettoyer votre visière avec des produits ménagers agressifs sous peine d’altérer son efficacité. Eau tiède, chiffon ou peau de chamois feront parfaitement l’affaire en laissant bien sécher.

 

L’écran plat, une option ?

Plus vous aurez une utilisation sportive, plus votre écran revendiquera un profil plat. Notamment à l’extrême pour accueillir les fameux « tear-offs » en compétition. Ces films transparents superposés s’arrachent manuellement dès que votre écran est obstrué par les saletés. A l’inverse, et en particulier avec le retour en force du rétro dans l’univers du deux-roues, des écrans dits bubbles avec une forme arrondie vous donneront un style vintage à tomber.

Faut-il opter pout un traitement anti-buée ou pinlock pour lutter contre la buée ?

Pour éviter la condensation sur l’écran de votre casque, les fabricants ont développé en série soit l’application d’une solution anti-buée sur la face interne de l’écran. Ou mieux encore, équipé la plupart des intégraux d’un film anti-buée de type Pinlock. A défaut, les visières sont très souvent prédisposées pour accueillir ce type d’écran. Dans cette configuration, deux petits picots sont déjà formés. Il suffit alors de venir de fixer votre lentille Pinlock sur la visière. Attention toutefois avant de procéder à son acquisition, à chaque type de casque son film Pinlock. Enfin, la durée de vie conseillée d’un Pinlock est de l’ordre de deux années maximum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *