Husqvarna : histoire de la marque

Husqvarna, c’est la marque suédoise de moto que tout le monde connait. Aujourd’hui, elle appartient à KTM, comme quelques autres marques. Dernier chapitre d’une histoire mouvementée qui commença en 1903. A cette époque, les premières Husqvarna apparaissent sur le marché avec des moteurs belges pour les propulser. Il faudra attendre 1919 pour que la firme développe en interne un moteur. Il s’agira d’un twin en V de 500 cc alimentant une boîte de 3 vitesses. C’est alors un véritable succès !

Un succès commercial qui perdure durant toutes les années 20, mais qui a du mal à se concrétiser sur les pistes. En effet, Husqvarna ne simpose pas en compétition. Jusquà la création d’un département

course chargé de rectifier le tir dans les années 30. A partir de là, le Tourist Trophy, le GP de Suède et d’autres tombent dans l’escarcelle de la marque.

L’offre en tout-terrain de Husqvarna

La guerre met la production en pause, comme un peu partout, et Husqvarna renoue avec le succès dès 1946. 100.000 unités sont produites pour la Svartqvarna.

Petit à petit, la marque va se diriger vers le tout-terrain, le motocross, l’enduro en proposant des modèles allant dans ce sens.

Pendant ces années, elle continue de briller en compétition grâce à des pilotes comme Tibblin ou Nilson. Le premier est champion du monde 250 cm³, le second en 500 cm³ décroche le même titre. La marque n’a plus à rougir de son palmarès. Et forcément, cela entraîne un succès commercial. Les plus belles pages de l’histoire de la marque s’écriront dans les années 1960 et 1970, période à laquelle elle décroche 14 titres de champions du monde en motocross et vingt-quatre en enduro.

On dira peut-être que le succès monte à la tête, mais Husqvarna s’engage dans certains chantiers trop importants pour elle. Peut-être est-ce également dû à des ventes qui stagnent, comme chez de nombreux constructeurs de l’époque. Encore est-il qu’Husqvarna investit des millions dans le développement d’une moto tout-terrain à boîtes automatiques pour répondre à un appel d’offre de l’armée. Le genre de projet qui coûte beaucoup, mais qui rapporte très peu. Car personne ne veut d’une boîte automatique ! Et ce, même si elle offre un véritable plaisir de conduite. Un échec donc…

Très vite, Husqvarna se spécialise dans le tout-terrain

Une longue errance de 40 ans

1977, Electrolux rachète son compatriote Husqvarna. Puis, 10 ans plus tard, c’est Cagiva qui récupère le groupe. Dans un premier temps, les frères Castiglioni sont intéressés par cet ingénieux système automatique. Mais rentabilité oblige, il est sacrifié pour l’amour de l’argent…

En proie eux aussi à des soucis financiers, Hasqvarna est une nouvelle fois cédée ; à BMW ce coup-ci. Une fois acquise, le groupe bavarois se rend compte qu’il n’en a pas vraiment d’utilité et qu’il n’a pas non plus l’envie de relancer un groupe à l’avenir hasardeux. Surtout que le marché compte déjà les très puissants Autrichiens de KTM, Fantic, Gas Gas, Rieju, etc. Du coup, Husqvarna se retrouve à nouveau en vente. Et c’est Pierer Industry, le bras financier de KTM qui rachète le groupe en 2013.

A l’heure actuelle, Husqvarna se redéploie gentiment sous l’aile de KTM. Espérons que son histoire pourra enfin redevenir stable avec de chouettes modèles, autant en endurocross qu’en routière, avec la Vitpilen et la Svartpilen…