Harley-Davidson : histoire de la marque

La plus connue des marques américaines est née en 1903 dans un petit garage de la ville de Milwaukee. William Harley et Arthur Davidson ont 20 ans et sont amis. Ils aiment la mécanique et se mettent à dessiner un moteur pour leur barque de pêche. C’est de là que part la production de motocyclette Harley-Davidson.

Sauf que cette production ne décolle pas vraiment. Du moins, jusqu’au jour où ils reçoivent de l’argent d’un riche aïeul, ce qui leur permet de s’acheter un terrain et construire une usine à Milwaukee. A partir de 1911, 3.000 machines sont produites annuellement.

Dès 1913, Harley-Davidson devient le plus gros constructeur des USA avec 13.000 machines, une généralisation de la courroie sur tous les modèles et un écusson qui intrigue. Son plus gros concurrent à ce moment-là, c’est Indian. Et c’est la guerre qui va les départager. Alors qu’Indian opte pour réserver sa production à l’armée, HD conserve la moitié de sa production pour alimenter le réseau de la revente. Et parvient grâce à cela, à créer son réseau de distributeurs exclusifs. Dès 1920, Harley-Davidson est le plus grand producteur au monde avec quasi 30.000 unités.

Les revers de Harley-Davidson

Pendant des décennies, Harley-Davidson prospère. Sur son territoire, il n’y a plus vraiment de concurrent. Mais à force de manquer de concurrence, la marque s’empâte. Elle n’est plus compétitive et elle subit de plein fouet l’attaque des Japonaises. Elle se trouve alors en très mauvaise posture financière.

Pour s’en sortir, elle va tirer sur tous les leviers : marchés avec les administrations, l’armée, la clientèle huppée, rachat sur d’autres marchés (Aermacchi, par exemple).

Mais rien n’y fait, Harley s’enlise dans une stagnation que la marque n’a jamais connue.

En 1975, l’AMF rachète la société Harley-Davidson. Leur objectif est de faire baisser les prix et de produire plus. Sauf que la qualité n’y est plus… Une partie de la clientèle finit par se désintéresser alors qu’elle était restée fidèle.

Harley-Davidson possède une communauté de plus d’un million de fans

La passion Harley-Davidson et le HOG

Ce sont des passionnés qui vont remettre HD en selle. Fini de concurrencer les Japs, ce sont les Japs qui doivent les concurrencer. Harley-Davidson se recentre sur ce qu’ils font de mieux, des gros twins. Du petit qui équipe la Sportster, un 883cc, jusqu’au Screamin’ Eagle de 1690cc. Et quand il le faut, on s’allie avec de gros joueurs comme Porsche pour sortir le V-Rod. Ce dernier sera d’ailleurs refroidi par liquide plutôt que par air pour pouvoir en sortir la puissance nécessaire. Cela dit, ce moteur sera abandonné en 2018, mais reste une référence.

Et cela sauvera la marque, car les gros cubes, c’est ce qu’aiment les acheteurs de Harley.

Outre la production, Harley-Davidson, c’est surtout une grande famille avec son HOG, le Harley Owner Group. Il regroupe près d’un million de membres sur la planète. C’est le plus grand groupe de motards, tous passionnés de la marque, et réunis par zone autour des concessions. L’objectif est de fédérer, d’organiser des sorties et événements et de promouvoir la marque.

4 Comments

  1. Pingback: Cagiva : histoire de la marque

  2. Pingback: Indian : histoire de la marque

  3. Pingback: Fantic : histoire de la marque

  4. Pingback: Où acheter sa moto à Bruxelles et dans sa région ?

Comments are closed.