Ducati : histoire de la marque

1926, Borgo Panigale dans le nord de Bologne, Ducati naît sous l’impulsion de 3 frères : Adriano, Bruno et Marcello Ducati. Comme l’indique son nom d’origine, l’entreprise est active dans les condensateurs et les appareils radio (Societa Scientifica Radio Brevetti Ducati).

La guerre passant par-là, comme pour BMW, Ducati se retrouve en lambeaux en 1945. Ce n’est qu’en 1946, que les frères Ducati relance la firme autour des activités moto. Chose amusante, la première moto Ducati n’est en fait qu’un moteur. Ce dernier est vendu dans une boîte de montage et doit permettre aux acheteurs de le monter sur un vélo pour en faire un vélomoteur de 49 cm³. La particularité de ce petit monocylindre est d’avoir des soupapes à têtes tirées et non pas poussées.

Le moteur rencontre un franc succès et se voit très vite doté de son propre cadre. Ces premiers modèles permettent à Ducati de s’affirmer comme véritable marque automobile.

L’ancienne entreprise Ducati se transforme en Ducati Meccanica SPA en 1953 et commence à produire son premier scooter, le Cruiser, doté d’un 175 cm³ avec transmission automatique et démarrage électrique.

En 1954, Ducati accueille un nouvel ingénieur : Fabio Taglioni. Il va véritablement lancer Ducati. Il vise la performance et s’oriente clairement vers la course. On notera à ce titre le Desmo 250 cc fabriqué pour Mike Hailwood en 1960 et qui devait tout gagner. Tous les modèles gagnent en cylindrées pour offrir plus de puissance et de performance au passage.

Taglioni, c’est aussi celui qui amène le système desmodromique chez Ducati. Un système encore utilisé de nos jours et qui s’oriente clairement vers la course.

Le système desmodromique devient la marque de fabrique

Durant les premières années, le Desmo avec son arbre unique ACT est uniquement utilisé en compétition. Le moteur offre de gros avantages de puissance qui donne à Ducati un avantage. Mais cette architecture reste indisponible au grand public jusqu’en 1967. Cette année, la marque adapte ce système à sa gamme tout public. Ducati produit une 350 et une 450 cc avec ce système durant toute la décennie 70.

Au même moment, en compétition, Ducati augmente en cylindrées. Les besoins sont là et il faut des 750 cc pour courir. Une machine qui remporte le Tourist Trophy avec Mike Hailwood et les 200 Miglia d’Imola avec Spaggiari. C’est de ce modèle que la 750S et la Super Sport dérivent.

La marque reste très active dans le sport à partir de ce moment-là, ce qui agit comme une véritable vitrine pour les ventes. Même si l’aspect financier ne suit pas nécessairement. Ces soucis budgétaires amènent au rachat du groupe par Cagiva des frères Castiglioni, qui possèdent aussi MV Agusta. Qu’à cela ne tienne, Ducati brille en Superbike !

Dans le courant des années 1990, Cagiva revend la firme au Tewas Pacific Group, un fonds d’investissement américain. Et il y a quelques années, C’est Audi, via sa filiale Lamborghini, qui a racheté la firme de Bologne. Audi étant elle-même propriété du groupe VW.

Ducati a une longue histoire dans la course moto

Les modèles emblématiques

Ducati peut se targuer d’avoir quelques modèles emblématiques à son catalogue. La Monster, par exemple, qui existe depuis près de 30 ans. C’est le designer Miguel Galuzzi qui la designa. Une vraie naked bike avec un twin de 600 comme sait le faire la marque. Son nom : la Mostro, qui deviendra la Monster. Puis, c’est la 916 qui devient le petit bijou à avoir dans son garage, notamment par sa ligne épurée qui ne peut que taper dans l’œil.

Ces dernières années, la marque a très largement augmenté sa gamme de modèles avec une production d’environ 55.000 unités. Tous sont puissants, tous sont racés, parfois café également. Mais ils partagent l’amour de la performance et des belles lignes.