Les Italiennes qu’on attend pour 2021

En cette année 2021, de nombreux constructeurs ont décidé de se lâcher. Bloqués une bonne partie de l’année, l’heure est au rattrapage. Et il faut donc sortir les modèles pour contenter un public toujours plus friand. Du coup, des dizaines de modèles devraient remplir les concessions au fil des mois. Avec du lifting de certaines machines. Mais aussi des nouveautés intéressantes de la part de certains constructeurs

La Benelli TRK 502

Depuis peu, Benelli a été racheté par les Chinois. Ces derniers sont toujours en période d’investissement et cherchent des marques pour se développer… Il leur manque l’image, alors ils l’achètent… Pas toujours pour le meilleur, mais avec Benelli, ça fait mouche !

La TRK 502 bénéficie d’une mise à niveau Euro 5, on apprécie. Le moteur est donc revu pour répondre aux nouvelles exigences, sans pour autant effacer son histoire. On retrouve donc les quelque 50 chevaux dans le bicylindre de la marque.

Ce modèle au look d’aventurière s’inspire évidemment de la concurrence. Une chose qu’on pouvait lui reprocher, évidemment. Tout comme on l’a fait pour Skoda avec VW. Mais petit à petit, les designers prennent de l’assurance et trouvent leur propre style. Une sensation qui se ressent quand on la regarde de près. Le gros garde-boue, l’éclairage LED, un tableau de bord plus lisible ; voilà de belles petites attentions.

Et comme la famille ne peut que s’agrandir, une TRK 502X devrait voir le jour, même si peu d’infos circulent pour le moment…

La Benelli TRK 502

La Benelli Leoncino

Produite sur la même base que la TRK 502, la Benelli Leoncino embarque un 800cc qui développe 76,2 chevaux. Plus puissante, elle se veut un peu le cœur de marque et futur fer de lance. Ici aussi, le LED fait son arrivée, ainsi qu’un nouveau treillis tubulaire, un tableau de bord avec écran TFT et tout le tintouin. Tout cela permet de penser que la Leoncino entre vraiment dans la gamme et sera une valeur pour les prochaines années.

Le look ne laisse pas indifférent non plus. Assez agressif, il n’est pourtant pas aussi clivant que sur d’autres machines. Pensons à Kawa par exemple… Cela dit, le look un peu néo rétro a de quoi plaire et pourrait venir titiller les envies de ceux qui aurait optés pour une BMW Nine T ou un autre modèle plus cher. Car oui, Benelli bénéficie des structures chinoises et ses prix se trouvent donc dans la partie basse de la fourchette.

La Ducati Scrambler

Ducati amène du nouveau dans sa gamme Land of Joy. En effet, la Scrambler sort en Nightshift et en Desert Sled. Deux modèles aux couleurs spécifiques. La Nightshift se veut biplace, confortable pour le pilote et le passager.

Son look est sombre, avec une atmosphère nocturne qui s’en dégage. La Desert Sled, elle, se veut plus vive, avec un côté tout-terrain beaucoup plus marqué. Sous le réservoir, pas beaucoup de surprise, les deux livrées ont la même puissance et partage la même fiche technique.

La Ducati XDiavel

2021 voit le renouvellement de la gamme XDiavel avec deux nouvelles versions. La Dark et la Black Star. Des noms sombres pour des modèles qui sont full black. De la selle jusqu’aux jantes. Et ce n’est pas pour déplaire…

La différence entre les deux modèles sera au niveau du porte-monnaie. La Dark se veut le modèle d’entrée de gamme, tandis que le Black Star sera le cruiser sportif.

Enfin, ces deux modèles passent à l’Euro 5 et gagnent au passage 8 chevaux. Les ingénieurs de la marque n’y sont pas allés avec le dos de la cuiller.

La Ducati Monster

Pour la nouvelle Monster, les ingénieurs sont repartis de zéro. Mais en gardant en tête qu’elle devait rester agile et mince… Du coup, on retrouve toute l’électronique dont dispose Ducati au catalogue / écran TFT couleur, ABS, etc,

La Ducati Supersport

Rien à voir avec la Ducati Supersport qui, elle, est taillée pour le circuit. 110 chevaux, 93 Nm et 210 kilos tous pleins faits. Elle dispose d’une homologation sur la route, mais pour en tirer l’essentiel.

Et pour le coup, Ducati a bien travaillé en proposant une nouvelle version qui progresse sur tous les plans. Et comme d’habitude, on retrouve, l’ABS, l’antiwheeling, le contrôle de traction et moultes autres options chères à Ducati.

Petit à petit donc on se rapproche de la Panigale v4, même si cette dernière va encore plus loin dans sa configuration.

La Ducati Supersport

La Ducati Panigale V4/SP

Qui dit Panigale v4 dit aussi performance. Et avec le SP, on est servi. Autant qu’au niveau du portefeuille puisqu’elle s’échange à 29.000 € en version standard et 37.000 en version SP !

Il n’en reste pas moins qu’elles font le boulot et que les performances sont époustouflantes. Fini de rire, entre de bonnes mains, on se rapproche très fortement des performances de course. Et pour cause, le v4 SP est inspiré des motos utilisées pour les essais hivernaux.

3 Comments

  1. Pingback: Ducati : histoire de la marque

  2. Pingback: Ducati Monster 1200 S : présentation, fiche technique, prix

  3. Pingback: Ducati Diavel 1260 : présentation, fiche technique, prix

Comments are closed.