Moto Guzzi : histoire de la marque

Moto Guzzi, c’est 100 ans de savoir-faire et d’expérience de motos à l’italienne. Mais l’histoire de la marque n’a pas été un long fleuve tranquille… Loin de là !

Les origines

1914-1918, la guerre déchire l’Europe et c’est là que se crée Moto Guzzi. Carlo Guzzi est mécano dans l’aviation. Il rencontre Giovanni Ravelli et Giorgio Parodi, deux pilotes d’avion. Une passion commune les lie : la moto. Et lorsque la guerre se termine, il est temps de trouver une autre activité. Les trois hommes lance donc leur propre marque de moto.

Et comme trois n’est pas un bon nombre pour créer une société. Trop d’avis différents, d’idées, etc. Ils se répartissent les tâches. Guzzi produit les motos, Parodi finance l’entreprise grâce à l’argent de  sa famille (il est issu d’une famille d’armateurs génois) et Ravelli s’occupe de la compétition. Sauf que Ravelli perd la vie dans un accident d’avion. Pour lui rendre hommage, l’emblème de la marque sera un aigle, emblème également de l’aviation. Les deux associés s’installeront sur les bords du lac de Côme pour construire leur usine, un site qu’ils occupent toujours.

Dès ses premières années, la marque montre ses capacités grâce à sa participation à de nombreuses courses. Ce qui caractérise ses modèles, c’est le monocylindre horizontal. Et ce n’est pas l’unique moteur sur lequel bosse Moto Guzzi. Il faut dire que de nombreuses architectures ont été explorées. Contrairement à d’autres marques qui restent sur un bicylindre ou un trois-pattes, Moto Guzzi ne se limite pas à une architecture précise : du monocylindre horizontal, on passe au bicylindre en V, au 3 cylindres en ligne, un 4 cylindres en long à cardan. Pour finir, on aura même une tentative d’un V8 ! Même s’il ne sera jamais achevé. Le monocylindre reste le moteur avec lequel la marque engrange le plus de victoires de 1921 à 1957. Au palmarès :

  • 11 TT de l’île de Mann
  • 14 titres mondiaux de vitesse
  • 22 records mondiaux
  • Quelques milliers d’autres victoires
Moto Guzzi est l’histoire de trois amis qui crée une marque moto

Des hauts et des bas

A partir de 1960, l’histoire de Moto Guzzi enchaîne les hauts et les bas. Le marché de la moto s’effondre et seul un contrat avec les forces de l’ordre lui permettra de garder la tête hors de l’eau. Un modèle de grosse cylindrée qui sera déclinée en 750 et 850 et qui est le précurseur de la California.

Grâce à cela, la marque est remise en selle et exploitera les préceptes de Guzzi avec son nouvel ingénieur : Lino Tonti. Les maîtres-mots sont performances, tenue de route et abaissement du centre de gravité.

Puis, la marque replonge à nouveau. Elle devient propriété de De Tomaso qui possède déjà Benelli. Synergie oblige, Moto Guzzi perd de son aura et est délaissée par les motards jusqu’à la sortie, dans les années 90, de la célèbre Daytona !

En 2000, c’est Aprilia qui reprend Moto Guzzi et qui relance un peu la gamme des grosses cylindrées avec la série Breva.

En 2004, c’est au tour du groupe Piaggio de mettre la main sur Moto Guzzi en rachetant Aprilia. Le groupe travaille avant tout le look italien, qui séduit énormément dans la gamme scooter. Remises au goût du jour, avec un design novateur, Moto Guzzi regagne en notoriété. Les modèles phares du moment sont la California, la Touring 114 ou encore la Griso.

One Comment

  1. Pingback: Benelli : histoire de la marque

Comments are closed.